Traqué

Dans la ville de New York, vivent des êtres surnaturels, mi-homme, mi-bête. Le jour, ils ressemblent à n’importe lequel humain banal, mais la nuit, c’est une toute autre chose...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Pour le meilleur... Ou pour le pire?

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Downing

Gabriel Downing

Messages : 22
Date d'inscription : 08/05/2010

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 0:25

8h23 minutes après l'incident au Bronx.

Soit 2 heures du matin, environ. Après avoir changé de véhicule.
10 North Buffalo Street Springville, Lawrence's Tavern.

Je regardai mon verre, il faisait tellement chaud que, déjà, des perles de condensation étaient apparues. Je me sentaismoi-même hyper stressé. J'en avais marre. Fucking shit. Ça faisait combien de temps que je travaille là-dessus, merde? Trop longtemps. Trop pour que tout soit gâché par des enfants. Je levai les yeux vers Caroline qui s'était mise à soliloquer.

-Ta gueule Caro. Tu fais chier. Plus que la rouquine.

La jeune blonde qui n'avait cessé de demander des explications tout le long du "voyage" me regarda, effarouchée, pour ne pas dire choquée. Non, en fait, on peu le dire. Une migraine m'assaillissait. Je me frottai les tempes, fermant les yeux. Puis les rouvrit, conscient de ma gaffe.

-Écoute, ma belle... Je suis désolé je suis juste stressé à cause de cette rencontre. Je ne peut pas vraiment t'expliquer pour le moment, mais un jour, tout prendra un sens à tes yeux.

J'eus de la difficulté à retenir une moue dégoûtée face à mes paroles si clichées, dignes d'un flop fantastique américain, vous savez, juste avant que le héros ne découvre qu'il a une aptitude spéciale, on doit lui cacher et bla bla bla. Pour le moment, je gardai mon visage à l'expression inquiète, histoire de ne pas attiser encore plus de soupçons, déjà nombreux sans aucuns doutes, chez Caroline. Je n'aurais jamais dû la garder en vie. J'aurais pas dû m'attacher. Cependant, c'était comme si, depuis quelques temps, tout reprenait un sens, pour moi. Je dois garder le focus. Chaque sons semblait me transpercer. Déficit temporaire mon mon inhibiton, cognition. Je détectai chaque petits bruits, d'un verre déposé à quelqu'un qui se gratte dans le bar. Fuck. J'arrive pas à me concentrer. Un flot d'informations inutiles semblait se déverser avec un plaisir malsain dans mon crâne.

Je me levai brusquement, déposant un billet sur le bar, qu'ils gardent la monnaie, puis, par habitude, empoyait Caroline par le bras, l'entrainant dehors. Déjà, il faisait plus frais. Dieu merci, mes pensées s'éclairaient. Je lâchai Caro, comme brûlé par un fer, lorsque je me souvins de notre contact. Je lui ouvrit la portière de la voiture, puis embarquai côté passager.

Maintenant, pourquoi sommes-nous ici? Bien simple. Je me remémorai les dernières heures. J'ai tiré dans un moto. J'ai vraiment été con sur ce coup-là. J'étais sur d'être passé par là où étaient arrivées le petit duo de filles. J'ai été trop sur de moi, j'ai shooté une bécane d'un Hells. Moi qui croyait qu'ils étaient tous in California... or in Canada. Bref, c'est pour ça que je nous ai conduit un peu plus loin. Sérieux, faut que je fasse attention, un seul autre faux pas comme hier, et je suis mort. Faut pas que je perde de vue mon but premier. Alors que je me reprenais à peine, Caroline se tourna vers moi.

Sans un regard pour ma copine, j'e démarrai le moteur, pour ne m'arrêter qu'à la pharmacie la plus proche, suivi de près par Caroline. J'entrai dans le rayon des produits pour les cheveux et attrappai deux boites au hasard. Je payaiset, une fois en dehors, je mis ma main dans le sac et observai une des boîtes, pour finalement le lancer à Caroline. C'était une boîte de teinture rousse. Ironique... Un peu trop, j'en roulai des yeux. Bref, pour moi il semblerait que j'eus choisis une teinte de brun foncé. Je nous conduisis jusqu'au motel le plus proche et y pris une chambre.

Aucun de nous deux n'avait prononcé un seul mot depuis notre départ du pub. Une fois dans la chambre je m'appropriai la salle de bain, pour n'en ressortir qu'une heure plus tard, douché... et les cheveux bruns qui, du même coup cette couleur me donnait l'air plus doux, surement à cause des sourcils, le blond platine tranchait avec le fait qu'ils étaient foncés, me donnant un air plus sévère. En même temps, j'enlevai un autre signe distinctif; un de mes piercings. détrompez-vous, je ne suis pas féminin de penser à ses détails, il le faut, savoir changer est un atout à avoir, alors chaque nuance est importante. Assise sur le coin de lit double qui tronait au centre de la pièce, Caroline observait sa propre boite de teinture.

-Caroline...

Je m'approchai d'elle, passa une main sur sa nuque et déposai un baiser sur ses lèvres.

-Je sais que tu n'en a surement pas envie, mais au moins il sera plus difficile de nous identifier, nous le couple de blondinets, dans les rues, enfin ex, parce que je ne suis plus blond...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline Charbonneau

Caroline Charbonneau

Messages : 8
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Manhattan

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 14:53

    Gabriel lâcha une dernière phrase alors que je regardais autour de moi, cherchant désespérément un échappatoire. Quel situation, je ne comprenais pas ce qui se passait, plusieurs chasseurs étaient arrivé, nous étions cerné, de plus, ils semblaient tous connaître Gab. Je ne comprenais pas, ou peut-être que la vérité était que je ne voulais pas comprendre...

    Soudainement, mon petit ami me prit par la main, fit demi tour et se mit à courir, j'entraperçus au bout de la ruelle sa moto stationnée là. Je n'entendais plus rien, pour le moment ce qui était le plus important, c'était de partir au plus vite, j'entendis deux coup de feu qui firent naître un atroce frisson qui parcourus mon échine, mais ce n'était que Gabriel qui avait shooter dans une moto quelconque, quel drôle d'idée... Bref, nous avons rapidement monter sur la moto, sans prendre le temps d'enfiler nos casques et Gab à démarrer à la vitesse de l'éclaire, partant je ne sais ou, mais peu importe, le plus important c'est que nous n'étions plus coincé avec cette bande de chasseur...

    ****

    Quelques heures plus tard, il devait être environ deux heures du matin, nous avions changé de véhicule, par discrétion m'avais dit Gabriel sur le moment et nous nous étions rendu au 10 North Buffalo Street Springville, Lawrence's Tavern. Je pris commandai un cocktail à la vodka et le bue rapidement en soliloquant.

    « Pourquoi, comment se fait-il qu'ils soient tous arriver en même temps... Qui étaient-ils, ils avaient l'air plutôt fort, surtout celui qui parlait allemand... Et... »

    « Ta gueule Caro. Tu fais chier. Plus que la rouquine. »

    C'est parole me frappèrent droit au coeur, je lâchais mon verre qui alla s'écraser sur le comptoir, le barman me lança un regard noir, mais j'étais trop préoccupé par les paroles de Gabriel, mes yeux se remplirent automatiquement de larmes alors que choqué je regardais mon petit ami, du moins, si il l'est encore, je n'étais sur de rien pour le moment, qu'est-ce que je connaissais de lui après tout, il n'avais répondu à aucune de mes questions depuis le début du trajet, il me cachait quelque chose, et ce n'étais pas une petite affaire.

    « Écoute, ma belle... Je suis désolé je suis juste stressé à cause de cette rencontre. Je ne peut pas vraiment t'expliquer pour le moment, mais un jour, tout prendra un sens à tes yeux. »

    Je penchai ma tête en silence, mais moi aussi j'étais stressé, il n'avait pas juste lui, toute cette attraction, c'était pour me tuer, toute mes manœuvres pour me cacher n'avait donc servit à rien, ils suffisaient qu'ils cherchent un peu pour me trouver. Soudainement, Gabriel se leva et posa rapidement un billet sur le comptoir, me prit par le bras et m'entraîna dehors, une fois à l'extérieur, il lâcha mon bras comme si il était devenu brûlant et s'assit dans la voiture, je fis de même et il démarra en vitesse.

    Il s'arrêta à une pharmacie quelconque situer sur une route mal éclairé et descendit du véhicule sans même m'accorder un regard, je regardai un peu autour de moi et décidai de l'accompagner, même si il n'était pas très bavard aujourd'hui, quoi qu'il ne l'avait jamais vraiment été. De toute façon, je n'étais pas d'humeur à discuter avec tout ce qui s'était aujourd'hui, à moins que cette discutions porte sur ce quelconque explication. Je ne voulais seulement pas resté seule. J'entrai dans la pharmacie, je fus aveuglé un instant par toute cette lumière. Je trottinai derrière Gabriel alors qu'il alla dans le rayon capillaire, il attrapa deux teintures et alla à la caisse. Une fois le tout payer, il retourna dans la voiture, évidemment, je le suivis. Et il démarra de nouveau.

    Il s'arrêtait une trentaine de minutes plus tard dans un motel, pas ce qui a de plus propre, mais peu importe. Nous entrâmes dans la chambre et il me lança une teinture... rousse... Quant à lui, il attrapa l'autre boîte et entra dans la salle de bain. Je regardai la teinture et me remémorais ce qu'il avait dit à la rouquine tout à l'heure, je n'avais pas du tout envie de lui ressembler. Je la posai et m'étendis dans le lit double qui reposait au milieu de la pièce, environ une heure plus tard, Gabriel sortit de la douche avec les cheveux bruns foncé et un piercing en moins, étonnement, cette couleur de cheveux lui allait plutôt bien, je trouvais même qu'elle y allait mieux que le blond, je pris alors ma teinture et la fixai encore, je doutai fortement que le résultat soit aussi réussi pour lui que pour moi. La voix de Gabriel brisa le silence qui avait duré depuis leur départ de la taverne...

    « Caroline.... »

    Il s'approcha du lit et passa une main dans la nuque avant de poser ses lèvres sur les miennes, je ne réagit point et continuai à fixer la boîte de teinture.

    « Je sais que tu n'en a surement pas envie, mais au moins il sera plus difficile de nous identifier, nous le couple de blondinets, dans les rues, enfin ex, parce que je ne suis plus blond... »

    Une larme coula sur ma joue alors que je pensai que je n'avais jamais été obliger de changer de couleur de cheveux, de partir de ma ville, d'exilé mon appartement, je n'avais jamais pensé être traqué comme cela. J'essuyais les larmes qui naissait au coin de mes yeux et regardais Gabriel.

    « Non, effectivement, je n'en n'ai aucune envie, as-tu vu comment tu as traité cette rousse tout à l'heure, de toute façon, ce n'est pas tant la teinture qui me dérange, c'est le fait de devoir m'exiler ainsi, sans avoir la moindre explication sur ce qui vient de se passer, je veux bien me teindre en roux, mais tout ce que je veux, c'est des explications par la suite. »

    Sur ce je me levai et parti dans la salle de bain ou je pris une bonne douche et teint mes cheveux, quarante-cinq minutes plus tard environ, je me levai et retournai dans la chambre ou Gabriel l'air perdu dans ses pensées observait par le fenêtre. Je m'assis dans le lit et me tournais vers lui,

    « Qui es-tu? Pourquoi ces chasseurs semblaient-ils te connaître? »


Dernière édition par Caroline Charbonneau le Mar 13 Juil 2010 - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Downing

Gabriel Downing

Messages : 22
Date d'inscription : 08/05/2010

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 16:49


Mon regard se fis insistant sur Caroline. Je n'aurais jamais imaginé qu'elle me réponde avec autant d'assurance, malgré les trémolos de sa voix, dû au fait qu'elle avait la gorge nouée et les yeux pleins 'deau. Ce n'était pas en soit la couleur de cheveux d'Aileen qui m'avais dérangé, mais son attitude et tout simplement... elle. Je ne nierai jamais que certaines rousses sont magnifiques, pour moi, la citrouille ne l'était pas, mais après tout ce n'était qu'un question de goût, surement que mon jugement était altéré par le fait qu'elle me déplaisait tout simplement par sa façon d'être. Caro avait disparue en le temps de le dire. Que pouvais-je lui dire sans rien dire? Sans trahir mon but premier. Sans me trahir. Je me frottai le menton, songeur. Elle me surprenait, elle gagnait en assurance... Et je dois dire que cela m'inquiéta un peu. Je restai assis, je n'eus aucune idée de combien de temps s'écoula, ce fut Caroline qui me sorti de ma torpeur. Je fut étonné, la couleur lui allait bien, elle semblait tout à fait... différente. Cette couleur la changeait complètement. Je fus moins étonné par sa question, par contre.

-Qui es-tu? Pourquoi ces chasseurs semblaient-ils te connaître?

Je devais improviser. Allez... Allez... La raison pour laquelle tout le monde croit que j'agis ainsi? Pouruqoi pas je n'avais pas vraiment le temps d'inventer plus important. C'était ça, ou me trahir. Je pris un ton emplis de douceur et de douleur à la fois;

-Je suis un chasseur... Mais écoutes-moi! Il y a quelques semaines, je suis entré dans ta vie. Tu étais un dossier parmis tant d'autres, jusqu'au moment où j'ai appris à te connaître! C'était comme si la vie prenait enfin un sens... Un sens qui ne consistait pas à faire souffrir, qui ne comportait aucune cruauté. Tu étais pour moi, un ange venu pour me rammener dans le droit chemin. Mais tu sais... rien n'est facile chez les chasseurs, on ne peut pas se sortir de là. À chaque fois qu'on me demande si j'en ai fini avec toi, je dis que je dois être prudent et prendre mon temps, parce que sinon tu découvriras tout. Pour le moment, ils me croient, mais ça ne durera pas... Mais une chose est sure: je t'aime, Caroline Charbonneau. tout les chasseurs de ce monde, même réunis ne pourrait me faire lâcher prise. C'est pourquoi, j'ai fui.

Ce serait suffisant, je n'en doutai pas. C'était simple, clair et direct. On jouait aux roméo et Juliette. Elle aimerait probablement cette perspective. Pourtant, il était clair pour moi,que les "sentiments" que j'avais développer à son égard n'était que des émotions. Voyez la nuance: un sentiment est à long terme, pas une émotion... En fait oui, j'ai été attiré par Caroline. Mais ce n'était plutôt qu'une attraction, je veux dire, une attirance physique... intense. Mais depuis cette découverte le désir naissant avait été quelque peu refroidi. Bref, passons. De toute façon, je me devais de ne pas perdre ma mission de vue.

Je plongeai mon regard dans celui de Caroline, un pointe de tristesse accompagnant le mien, puis pris sa main, comme j'avais l'habitude de la faire. Je n'en ferai tout de même pas trop, elle se douterait de quelque chose si je tombais dans le cliché. Avoir l'air torturé et amoureux serait suffisant. Tant que cette relation malsaine n'allait pas plus loin, je n'avais aucun problème, anyway. Je me dessinai un sourire en coin avant de dire à l'intention de la nouvelle rousse:

-Et tu sais, tu fais une bien plus jolie rouquine...

Je laissai ma phrase en suspen, sachant très bien qu'elle comprendrais que la fin de la phrase était "que l'autre" ou "qu'Aileen", malgré que cette dernière possibilité était improbable étant donné qu'elle ne connaissait pas son prénom. Enfin, me semblait-il. Passons. Que pouvais-je dire de plus? Une chose était sure, on allait pas rester ici. Il fallait retourner à nos apparts respectifs un jour ou l'autre. Il y avait une chose que je ne comprenais pas: Pourquoi l'église avait-elle onfié ce dossier, elle aussi? Cherchai-t-elle la même chose que la science? Pourtant ils n'ont pas du tout les mêmes croyances. Il y avait quelque chose de louche. Il y avait un moyen de savoir; aller voir les deux filles. Le problème, c'était que l'envie manquait.si Caroline m'avait parler à un quelqconque moment, je ne dû pas l'écouter.

-On peut pas rester ici. Il faut comprendre pourquoi elles t'en veulent.

Hum... On avait un petit problème... Même si nous n'étions plus le couple de blondinet, nos looks vestimentaires se reconaissait. Il faudrait donc faire un arrêt au magasin, acheter des lunettes de vue s'il le fallait, tout pour passer inaperçus, faire low profile, en attendant un moment opportun. Je réfléchissai à toute vitesse, il fallait que j'établisse un plan... Au moment où je relevai la tête, je vis Caroline, repris conscience de sa présence. Trop occupé à penser je l'avais quelque peu... oubliée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline Charbonneau

Caroline Charbonneau

Messages : 8
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Manhattan

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 17:16

    Je posais cette fatidique question à Gabriel et m'assis sur le lit le regardant dans les yeux, écoutant attentivement sa réponse. Il était un chasseur... Il m'avait approcher pour m'éliminer. Je n'en croyais pas mes oreilles, je commençai à trembler légèrement, il avait trahis ma confiance au plus haut point, je lui avais confié ma véritable nature, voilà pourquoi il s'était montré si doux et compréhensif, il le savait déjà, c'était d'ailleurs sur cette malédiction qu'était bâti notre relation. Notre relation n'était qu'un mensonge, mes yeux se remplirent de larmes, malgré ce qu'il me disait sur son amour pour moi, je ne pouvais pas croire avoir été trompé à ce point, la personne qui faisait le bonheur de mes jours depuis les dernières semaines n'était qu'un vulgaire chasseur qui se servait de ses talents d'acteur pour m'embobiner. Je ne pouvais y croire, je ne voulais y croire, ces aveux étaient horrible, même si il me disait qu'il m'aimerait gros comme le monde, cela ne changerais rien à cette immonde trahison. J'avais l'impression qu'on venait de me planter un couteau très effilé dans ma poitrine et qu'on s'acharnait sur mon coeur. Mes yeux se remplirent de larmes, elles coulaient sans arrêt sur mes joues, je ne disais rien, je tremblais et pleurais, celui-ci ne sembla pas le remarquer, je voudrais croire en son amour, mais après s'être fait avoir comme ça, comment savoir si je pouvais lui faire confiance? Quelques minutes plus tard, il sembla reprendre ses esprits, il prit ma main et la serra dans la sienne en me jetant un regard à la fois amoureux, mais blessé, torturé. Les larmes baignaient mon visage alors que j'essayais par tout les moyens de les arrêter, je devais être plus forte...

    « Et tu sais, tu fais une bien plus jolie rouquine... »


    Les larmes coulèrent de plus belle alors que je le regardais droit dans le yeux cette fois, en esquissant un sourire triste. Je cessai de trembler et regardais autour de nous, regarder ma belle situation, j'étais coincé dans une chambre de motel avec un chasseur, combien de fois cela m'étais arriver sans que je le sache, d'être coincé avec un chasseur... Je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance, mais c'était ma dernière chance, mon seule lien avec le bonheur, même si maintenant, tout semblait si triste, j'avais passé les plus belles semaines de ma vie en sa compagnie, je ne voulais pas que cela s'arrête, kit à mourir, de toute façon, à quoi bon vivre en fuyant? J'en avais assez de tout ça, qu'il me tue maintenant si c'est cela qu'il désire.

    « On peut pas rester ici. Il faut comprendre pourquoi elles t'en veulent. »

    Je me remis à trembler, je ne voulais pas savoir ce qu'elles me voulaient, de toute façon. C'était évident non? Je retirai brusquement ma main de celle de Gabriel et m'exclamai avec plusieurs trémolos dans la voix;

    « Les chasseurs engagé par la religion veulent seulement nous éliminer nous les moonchained, ceux engagé par la science veulent nous éliminer, ou nous emmener au labo pour faire des recherches immondes sur nous... Et toi Gabriel, tu es dans quel clan? »

    Je poussais un soupire, j'essayai mes larmes;

    « Puis-je réellement te faire confiance Gabriel? Je ne sais plus ou j'en suis, si tu veux me tuer, fais le tout de suite, je n'en peux plus... »


Dernière édition par Caroline Charbonneau le Mar 13 Juil 2010 - 10:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Downing

Gabriel Downing

Messages : 22
Date d'inscription : 08/05/2010

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 19:48


Je devais agir. Caroline doutait de moi, c'était mauvais. Très mauvais. J'observai la rouquine, qui me demandait dans quel clan j'étais. Je ne répondis pas. Je n'avais pas à répondre, de toute façon je n'aurais pas eu à le faire, car déjà elle se remettait à parler. Elle parlait de confiance, elle me disait de la tuer. J'eus l'intense envie de l'attraper par le col de son chandail, de la secouer en lui cinglant: "-Tu crois pas que si j'avais voulu te tuer je l'aurais fait il y a longtemps et que si t'es envie c'est parce que je le veux bien?!" Mais je me retint, il ne fallait pas, absolument pas que je me trahisse. J'obligeai Caroline à se lever, qui s'était rassise sur le lit. Désormais face à face. Je figeai mon regard dans le sien, emprisonnai sa machoire d'une poigne ferme, mais douce dans ma main, l'obligeant à me regarder. J^'eus à baisser la tête, car elle était plus petite que moi. Puis d'une voix ferme, mais emplise de délicatesse:

-Jamais je ne te tuerai, Caroline.

Ce n'était pas un mensonge. C'est surement pour cette raison que mes paroles étaient encore plus vrai que tout ce que j'avais pu dire depuis ces dernières semaines. Il n'était pas de ma mission d'accomplir une telle tâche. Sur ce, je lâchai son menton et l'emprisonnai dans mes bras. Cette étreinte me faisait du bien, son corps contre le mien m'apaisait, c'était surement pour cette raison que je la supportait. En général elle babillait, mais jamais trop longtemps, elle savait garder des silences appréciés, être naïve et lucide à la fois. Elle était comme une petite fille à protéger. Puis elle, elle était clairement atteinte du syndrome de Stockholm. Dans ce cas-ci, j'avoue avec honte, que cette étreinte, c'était plus pour me rassurer moi que elle. Je me sentais comme un gamin qui a besoin de sa mère pour se consoler. Cette faiblesse me dégoûta. J'essaya de l'évaluer. En fait, je crois simplement que c'était un contact féminin qu'il me fallait. C'était bien une habitude depuis le temps, que de me coller à une fille... Je me détachai de Caroline.

-Écoutes: On peut pas rester. On va retourner à Manhattan, je sais que tu ne veux plus fuir. Ils ne savent surement pas où tu vis.(Mensonge.) Au pire, tu déménageras. Oui en fait, je crois que ce serait plus prudent. Comme ça tu pourras rester à Manhattan sans risquer qu'un chasseur débarque à ton appart... enfin un autre que moi je veux dire...

Je fis mine que son air triste me faisait mal. Il fallait bien jouer jusqu'au bout. Elle doit me refaire confiance. Il fallait que je tente autre chose...

-Caroline, ne crois pas que notre relation est basé sur un tissus de mensonges. Mas-tu déjà demandé "Es-tu un chasseur, Gabriel?" ? Non. Je ne t'aurais pas menti, j'ai simplement évité de te le dire, parce que tu aurais eu peur comme en ce moment. Tu sais quoi? C'est pas des mensonges, parce que ce que je ressens pour toi, c'est réel, c'est vrai. Je t'aime et c'est la vérité. Y a que ça à savoir, et juste le fait que nous nous aimions, et de mon côté que je t'aime encore, me suffisais. Peu m'importait que tu sois une waxing, alors.

Allez... soit une bonne fille, crois-moi!
Merde qu'est-ce qu'il lui fallait de plus? elle ne pouvait pas ne pas me croire! Je n'avais jamais aussi bien joué. Y avait pas longtemps encore elle m'aimait. Je deviens de plus en plus agressif, moi... Je pris sa main, sans attendre de réponse, entrelaçai mes doigts dans les siens, puis, en marchant, car je ne voulait pas la brusquer, lui donner l'impression de fuir à nouveau, je me rendis jusqu'à la voiture, lui ouvrit la portière, en bon gentleman, et m'assis de mon côté. Caroline ne disait rien, cela m'inquiéta. Une fois assis à mon tour, je me tournai vers elle;

-C'est beaucoup pour deux journées à peine, je sais. Beaucoup trop. tu ne mérites pas ça. Je t'aime Caroline, sans compromis. Je comprendrais si tu ne veux plus de moi, tu sais... Mais je vais continuer de t'aimer, malgré tout. N'en doute jamais. Même si ce sont de mauvaises raisons qui ont fait en sorte que nous nous sommes rencontrer, c'est tout de même arrivé. Pour ça, je... je remercie les chasseurs. Aussi, saches que je n'ai pas choisi, d'en être un.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny-Hope Kassidy

Destiny-Hope Kassidy

Messages : 51
Date d'inscription : 04/10/2008

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 21:22

Destiny courait rapidement sur la terrasse du motel et entra dans une chambre sans crier gare et tomba sur un coupe, le garçon disait à la jeune rouquine ;

« Jamais je ne te tuerai, Caroline. »

La jeune femme tenta de se faire discrète tendit que le jeune homme donnait un calin à la ru qouquine.
*merde c'Est bien moi d'oublier mon ordinateur portable dans un motel miteux. Et en plus d'interrompre un couple, pour vu'il ne me voit pas!! ET C'EST QUOI CETTE AFFAIRE DE JAMAIS JE NE TE TUERAI, AH et peu importe, ça les regardes*
Miss. Hope avança discrètement dans la salle et se coucha sur le sol derrière le lit et rampa subtilement vers la table de chevet.

« Écoutes: On peut pas rester. On va retourner à Manhattan, je sais que tu ne veux plus fuir. Ils ne savent surement pas où tu vis.(Mensonge.) Au pire, tu déménageras. Oui en fait, je crois que ce serait plus prudent. Comme ça tu pourras rester à Manhattan sans risquer qu'un chasseur débarque à ton appart... enfin un autre que moi je veux dire... »

La rouquine leva un sourcil interrogateur et regarda l'étange couple par dessus son épaule, et pencha sa tête vers la gauche, un chasseur amoureux d'une waxing, c'était bien étrange comme situation. * non non non, DEST N'ÉCOUTE PAS LEUR CONVERSATION, ce n'est pas de tes affaires, prend ton ordinateur et repars *

La jeune femme continua son chemin et ouvrit silencieusement le tiroir du haut et en extirpa son ordinateur portable ainsi et les livres qu'elles avaient oublier avec, elle rangea soigneusement le tout dans son sac et se remis à ramper vers la sortie.

« Caroline, ne crois pas que notre relation est basé sur un tissus de mensonges. Mas-tu déjà demandé "Es-tu un chasseur, Gabriel?" ? Non. Je ne t'aurais pas menti, j'ai simplement évité de te le dire, parce que tu aurais eu peur comme en ce moment. Tu sais quoi? C'est pas des mensonges, parce que ce que je ressens pour toi, c'est réel, c'est vrai. Je t'aime et c'est la vérité. Y a que ça à savoir, et juste le fait que nous nous aimions, et de mon côté que je t'aime encore, me suffisais. Peu m'importait que tu sois une waxing, alors. »

* et oui, j'avais vu juste... *

Le brunet pris sa petite copine par la main et l'attira vers l'extérieur, Dest se replia sur elle même les laissant sortir et après les avoirs vu disparaître dans le noir, elle sortit mais trébucha et s'assomma dans la vitre passager d'un véhicule. Elle aperçu dans celui-ci le couple qu'elle avait croisé dans la chambre.

« oups »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline Charbonneau

Caroline Charbonneau

Messages : 8
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Manhattan

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 21:41

    « Jamais je ne te tuerai, Caroline »

    Gabriel tenait mon visage entre ses mains, m'obligeant à le regarder, je fixai ses yeux à la recherches de quelconques étincelles de vérité dans son regard. Avant que je n'aie le temps de le trouver il m'emprisonna dans ses bras, des larmes d'un mélange de joie et de peine coulèrent le long de mes joues, je déposai ma tête au creux de son épaule et enlaçai son coup de mes bras. C'est étreinte me faisait le plus grand bien, à cet instant, plus rien ne comptais, pendant quelques minutes, j'oubliai les deux dernières horribles journée que j'avais vécu et me blotti au creux des bras de Gabriel, comme j'y étais bien, je me sentais tant en sécurité à cet instant.

    « Écoutes: On peut pas rester. On va retourner à Manhattan, je sais que tu ne veux plus fuir. Ils ne savent surement pas où tu vis. Au pire, tu déménageras. Oui en fait, je crois que ce serait plus prudent. Comme ça tu pourras rester à Manhattan sans risquer qu'un chasseur débarque à ton appart... enfin un autre que moi je veux dire... »


    Mon visage se démolit lorsqu'il dit que je devrais peut-être déménager par sécurité, l'argent ne tombe pas du ciel, mais je trouverais sans doute le moyen d'y arriver avec les économies que j'avais pour mes études.

    « Caroline, ne crois pas que notre relation est basé sur un tissus de mensonges. Mas-tu déjà demandé "Es-tu un chasseur, Gabriel?" ? Non. Je ne t'aurais pas menti, j'ai simplement évité de te le dire, parce que tu aurais eu peur comme en ce moment. Tu sais quoi? C'est pas des mensonges, parce que ce que je ressens pour toi, c'est réel, c'est vrai. Je t'aime et c'est la vérité. Y a que ça à savoir, et juste le fait que nous nous aimions, et de mon côté que je t'aime encore, me suffisais. Peu m'importait que tu sois une waxing, alors »

    Ces paroles me réconfortèrent un tout petit peu, je lui fis un petit sourire triste, mais vra. Il me prit la main et m'entraîna doucement vers la voiture, il m'ouvrit la porte en gentleman et alla prendre place côté conducteur, il se tourna vers moi et dis tendrement ;

    « C'est beaucoup pour deux journées à peine, je sais. Beaucoup trop. tu ne mérites pas ça. Je t'aime Caroline, sans compromis. Je comprendrais si tu ne veux plus de moi, tu sais... Mais je vais continuer de t'aimer, malgré tout. N'en doute jamais. Même si ce sont de mauvaises raisons qui ont fait en sorte que nous nous sommes rencontrer, c'est tout de même arrivé. Pour ça, je... je remercie les chasseurs. Aussi, saches que je n'ai pas choisi, d'en être un. »

    Je lui pris le main et le serra dans les bras en murmurant que je n'ai pas non plus choisi d'être une moonchained, mais qu'il faut vivre avec ce que nous sommes.

    Soudainement, une tête rousse vint s'écraser dans la vitre côté passager de la voiture qui me fit faire un terrible saut, je me tourna et remarquai qu'elle venait de notre chambre, car la porte était encore ouverte, alors que nous l'avions fermé. Je me tournai vers Gabriel et lui lançai un regard interrogateur, car celui-ci avait resserré son étreinte autour de ma main.


Dernière édition par Caroline Charbonneau le Mar 13 Juil 2010 - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Downing

Gabriel Downing

Messages : 22
Date d'inscription : 08/05/2010

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 22:02


Lorsqu'elle ouvrit la bouche pour me dire ce qu'elle avait à dire, je me détendis. Enfin, une réponse! Je lui souriai quand tout à coup un "bang" sonore se fit entendre. Je tournai la tête avec une rapidité qui me surpris moi-même. Caroline, prise par surprise se figea presque la tête dans le toit de la voiture tant elle eu fait le saut. La première chose que je vis fut une tignasse rousse qui tombait. Ma main se ressera sur celle de Caroline, qui l'avait prise quelques instants plus tôt. C'était qui ça encore? Un petit "Oups..." se fit entendre. La troisième rouqine de la journée sortait de la chambre que nous occupions plus tôt, Caro et moi.

J'intimai ma copine de rester dans la voiture, alors que je sortis de cette dernière en claquant la portière. Je me placai dans l'angle mort de la voiture où Caroline était assise afin qu'elle ne nous voit pas. Je saisi la jeune fille tombée par terre par le col de son t-shirt et la remis sur pieds en le temps de le dire. Je la tenais toujours quand je lui demanda:

-Tu faisais quoi dans notre chambre?

Me rendant compte que la jeune fille n'avait absolument rien de menaçant, je la lâchai. Je remerciai dieu que ce soir soi la nouvelle lune, sinon ce n'était plus une jolie rousse que j'aurais eu dans ma voiture, mais une tigresse blanche, du même coup, soupçonnant la nouvelle venue d'e^tre une simple humaine. Je l'obligeai donc à avancer afin de voir son visage à la lumière d'un des lampadaire du vieux motel.

Les cheveux roux pâles, raides, le syeux marrons, un look de rockeuse, pas mal petite, par rapport à moi. Un instant... Elle me disait quelque chose. Je fouillai dans ma mémoire comme on fouille un ordinateur et ses dossiers. Ah... Une moonchained, me rappelais-je. Espoir, enfin, Destiny-Hope Kassidy une jolie renarde. J'eus un mauvais sourire en coin.

-Ça te dirais une balade avec une amie? On peut pas vraiment te laisser trainer, tu piges?

Je lui agrippai fermement le poignet et l'obligeai à entrer dans la voiture, au siège du mort (pour les incultes; le siège du mort, c'est le siège passager derrière le conducteur, on l'appelle le siège du mort parce qu'en cas d'accident, le plus souvent la personne assise à cet endroit... décède). Je fermai la porte sur elle, puis repris ma place et démarrai sans attendre. Il ne fallait pas qu'elle parte. Dieu seul savait ce qu'elle vait entendu et cela pourrais ce retourner contre moi... enfin nous, Caro et moi.... Une fois embarquer sur la route, alors que Caroline demandait des explications et que l'autre soliloquait à la façon de Caro plus tôt dans la soirée, journée, nuit, ce que vous voudrez, je m'exclamait:

-Ah! Désolé! Mais j'avais pas le choix c'est dangereux ici. Puis, c'est vraiment une drôle de situation vous trouvez pas?

Je me mis à rire de bon coeur, oubliant la situation absolument incongrus, me disant simplement que si j'avais été un personnage extérieur à l'histoire je me serait tellement marrer... Et c'était ce que je faisait à l'instant. J'allais pas tuer aucune des deux, mais je m'empêchais pas de rire non plus. C'était cocasse, non? Enfin je trouve... Peut-être parce que je suis le plus menaçant de notre petit trio que je ne m'en fais pas.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny-Hope Kassidy

Destiny-Hope Kassidy

Messages : 51
Date d'inscription : 04/10/2008

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 22:28

« aaaaaaaaaaiiiiiie, sa faaait maaaaaaal » geignit dest en se relevant et en se tenant le front qui avait percuté la vitre de la voiture.

Tout-à-coup, une porte claqua et quelques secondes plus tard, destiny-hope se trouva soulevé de terre par le col du chandail par le jeune homme qui parlait à l'autre rouquine dans la chambre. Sa bouche prit un rictus interrogateur suivit par ses sourcils qui s'arquèrent se demandant ce que faisait le brunet.

« Tu faisais quoi dans notre chambre? »


Il la traîna jusque sous un lampadaire et lorsqu'il vu son visage, il sembla se perdre dans ses pensées un millième de seconde alors que dest tentait de le faire lâcher prise afin de pouvoir ré-avoir les pieds sur le sol, mais c'est qu'il était grand et franchement pas très poli celui-là! Soudainement, il la lâcha, et dit avec un mauvais sourire en coin qui ne rassurais pas du tout la rouquine :

« Ça te dirais une balade avec une amie? On peut pas vraiment te laisser trainer, tu piges? »

Une fois assise dans la voiture, Desitny sembla reprendre ses esprits qu'elle avait quelque peu perdu quand elle s'était fait traîner de force jusqu'à la voiture, c'est pas que c'est un peu troublant et désorientant, mais c'est tout comme. La rouquine de la chambre demandais des explications à son copain alors que la rockeuse regardais autour d'elle en se mettant à flipper un peu.

« Nan, mais c'est quoi ce délire? Sa y est, je vais me faire violer, c'est sa, c'est sûr, mais c'était quoi ce cinglé! J'aurais du attendre avec d'aller chercher mon ordinateur quelle conne je fais. Je n'arrive pas à y croire, c'est vraiment ridicule, j'avais un concert dans quelques jours moi! »


« -Ah! Désolé! Mais j'avais pas le choix c'est dangereux ici. Puis, c'est vraiment une drôle de situation vous trouvez pas? »

Dest arrêta de se parler à elle même quand elle entendis les paroles du chauffeur.

« Nan, désolé, mais nan, je ne trouve pas ça commique du tout comme situation, êtes-vous ivre mon petit monsieur, ou juste un chasseur complètement imbécile qui enlève deux moonchained, quoi que celle là semble avoir confiance en vous, et ce que je faisais dans la chambre? Je venais chercher mon ordinateur portable que j'ai oublier hier soir, et voilà ce qui m'arrive un imbécile de chasseur m'enlève et m'entraîne dans sa voiture avec sa copine totalement naïve qui a confiance en lui alors qu'il vient d'enlever une autre waxing! En fait, c'est quoi ton problème? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline Charbonneau

Caroline Charbonneau

Messages : 8
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Manhattan

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 22:58

    Je restai assis dans le véhicule à la demande de Gabriel alors que celui-ci sortit de l'automobile et se plaça dans l'angle mort de la voiture, car je ne le voyais pas. Il revint alors dans mon « angle pas mort » en tenant par la main le poignet d'une autre rouquine un peu plus petite que moi à l'aspect innocente et il la fit assoir sur le siège derrière le conducteur. Je lançai un regard plus qu'interrogateur à Gabriel alors que la jeune femme derrière semblait reprendre ses esprits en regardant partout autour d'elle comme un animal effrayé.

    « Gabriel, qu'est-ce qui se passe, c'est qui elle? Pourquoi tu l'embarques comme ça? »


    L'inconnue semblait aussi se poser les mêmes question, elle se disait à elle même qu'elle allait se faire violer, se demandais ce qu'elle faisais là, bla bla bla...

    « Bébé, je sais pas si tu l'as vu, mais elle n'a pas l'air vraiment d'accord avec ton choix de l'embarquer... »

    Je soupirai et retournai la tête vers la route, je jetai un coup d'oeil au calendrier sur mon téléphone cellulaire, c'était la nouvelle lune, ce qui expliquait la disparition mystérieuse de la nuit cette nuit. Une chance pour nous... Je pris la main de Gabriel qui s'était posé sur l'accotoir de son siège et accotait ma tête sur mon siège. Apparemment, Gabriel n'était pas près à donner d'explication, je pris une grande respiration et me tournai vers la jeune femme et lui dit un petit sourire désolé, que pouvais-je faire de plus après tout?

    Je demandai encore des explications à Gabriel, mais celui-ci ne semblait pas vouloir répondre, pas pour le moment du moins...

    « Ah! Désolé! Mais j'avais pas le choix c'est dangereux ici. Puis, c'est vraiment une drôle de situation vous trouvez pas? »


    Sur ce, il se mit à rire, un vrai rire, j'en étais totalement perturbée et confuse, non, mais il jouait à quoi là?Je n'avais pas l'air d'être la seule à pensé cela, car la rouquine assis derrière se lança dans un monologue dirigé à l'intention de Gabriel.

    « Nan, désolé, mais nan, je ne trouve pas ça commique du tout comme situation, êtes-vous ivre mon petit monsieur, ou juste un chasseur complètement imbécile qui enlève deux moonchained, quoi que celle là semble avoir confiance en vous, et ce que je faisais dans la chambre? Je venais chercher mon ordinateur portable que j'ai oublier hier soir, et voilà ce qui m'arrive un imbécile de chasseur m'enlève et m'entraîne dans sa voiture avec sa copine totalement naïve qui a confiance en lui alors qu'il vient d'enlever une autre waxing! En fait, c'est quoi ton problème? »

    QUOI? Elle était moonchained elle aussi? Je ne comprenais vraiment plus rien là, j'étais totalement perdu, je me tournai vers Gabriel et me détachai avant de glisser mon pied tant bien que mal vers la pédale de frein ou j'appuyai avec mes pieds de toute mes forces...

    « Gabriel, qu'est-ce qui se passe? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiko Nakagawa
Admin
Keiko Nakagawa

Messages : 135
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 25
Localisation : Peu importe...

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeMar 13 Juil 2010 - 12:23

La malédiction continue... ((Flashback ~ 3 jours avant ''Ange et démon''))

Nerveusement, je grattais les cordes de ma guitare, jouant rapidement notre dernière composition. Où était-elle? Mais, où avait-elle bien pu passé!!! Mon regard se posa sur le lit vide à côté du mien. Brusquement, je remis Imouto-chan sur son support et sortis précipitamment de ma chambre que je partageais avec Dest. Megan, assise dans un sofa à l'aspect confortable, se tenait le visage entre les mains, réfléchissant probablement à la situation. Juste à côté d'elle, Abby se rongeait les ongles.

-Elle n'est pas arrivée? demandai-je.

D'un même mouvement, les jumelles hochèrent négativement. Merde!! Quelle idée aussi de la laisser partir de l'hotel toute seule 3 jours avant le concert! Nous savions toutes ce qui arrivait 3 jours avant un concert. C'était une véritable malédiction. Chaque année, à 3 jours d'un concert, Destiny disparaissait. Ça n'arrivait qu'une fois par année, mais... Chaque année, sans exception!! CHAQUE ANNÉE!! Évidemment, essayez de faire un concert sans chanteuse. Je me laissai tomber dans un fauteuil en face des soeurs. Je ne savais plus si j'étais inquiète ou furieuse. Un peu des deux, je suppose. Mais, plus furieuse qu'inquiète... Comment avait-elle pu oublié son ordinateur portable? Dans un motel miteux en plus. Elle qui ne cesse de gronder Abby (l'officielle oublieuse du groupe)... La pauvre Abby, elle semblait au bout du rouleau.

-Oh mon Dieu, Dest... Qui sait ce qui a pu lui arrivé. Et si elle s'était fait kidnapper, ou bien qu'elle a eut un malaise ou bien... elle est déjà morte. Oh, non... Je ne veux pas y penser, pleura-t-elle.
-Je vais la tuer... Crois-moi, dès quelle remet les pieds dans cette chambre d'hotel, je lui fous mon poing sur la gueule.
-Calmez-vous, je suis certaine qu'elle va bien. Il faut seulement réfléchir, ajouta Megan qui gardait toujours son sang froid.

Je bondis sur mes pieds. Non, on ne pouvait pas rester ici sans rien faire. Hors de question. Cela faisait déjà presque 10 heures qu'on l'attendait dans cette fichue chambre, j'en avais assez. Je n'étais pas très patiente de nature, alors là, c'en était trop.

-Il faut qu'on aille la chercher, dis-je sérieusement.
-Mais, Dest est partie avec la voiture! s'exclama Abby qui sanglotait toujours.
-On prendra le taxi...
-Ça va coûter une fortune! ajouta la batteuse.
-T'as une meilleure idée peut-être, grondai-je.

C'est ainsi qu'une vingtaine de minutes plus tard, nous fûmes toutes dans un taxi direction Brooklyn. Destiny, nous venions te chercher. Une éternité sembla s'écouler. Je demandai au chauffeur plusieurs fois de rouler plus vite, jusqu'à ce qu'il ferme la vitre qui le séparait des sièges arrière. Charmant... Je remarquai alors qu'Abby jouait sur son téléphone cellulaire. Intriguée, je jetai un coup d'oeil. Elle avait... posté la disparition de Dest sur Internet. Alors que je m'apprêtais à lui dire de retirer ça tout de suite (car des chasseurs pourraient voir ce message), mon attention fus attiré par une voiture arrêtée sur le côté de la route. C'est là que j'aperçus une tignasse rousse écrasée dans la vitre arrière, suivie du visage désespérée de notre chanteuse.

-ARRÊTEZ LA VOITURE!!!!! criai-je au chauffeur.

_________________
Pour le meilleur... Ou pour le pire? Sanstitre7-8ec4026457
Music is what feelings sound like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kagami-nakaba.forumactif.org
Megan Hennessy

Megan Hennessy

Messages : 71
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 29
Localisation : hummm...somewhere...

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeMar 13 Juil 2010 - 22:02

Assise entre Keiko et Abby, je regardai les phares des voitures défiler par la fenêtre du taxi.Je m'inquiétai pour Dest, elle avait le don de se fourrer dans les pires situations possibles. J'avais depuis longtemps abandonné l'idée de résonner Keiko, qui ne cessait de demander au conducteur d'accélérer. C'était son exutoire. Abby semblait absorbée par son cellulaire et une fois que le chauffeur eu remonter la vitre entre lui et nous, Keiko se tourna vers ma jumelle. Cependant, avoir d'avoir dit quoi que ce soit, la japonaise se tourna vers sa vitre et hurla:

-ARRÊTEZ LA VOITURE!!!!!

Le chauffeur écrasa la pédale de frein et je rattrappai Abby qui avait (encore) oublié de s'attacher, tandis que Keiko ouvrait précipitamment sa portière. Mon regard voyagea entre notre guitariste qui se jetai à l'extérieur du taxi et ma jumelle qui ramassai son cellulaire, tombé sur le sol. Je me précipitai à la poursuite de Keiko, lançant une carte de crédit sur le siège à côté d'Abby en lui disant de régler avec.

-Keiko! Qu'est-ce que tu fais? Attend-nous!

-Dest est dans ce bazou, là-bas!
-Quoi!?

Je suivai la japonaise vers une voiture arrêtée sur le bas-côté. Keiko avançait plus vite que moi et j'avais du mal a suivre. Elle s'arrêta au niveau de la fenêtre du conducteur, un brun en grande conversation avec une rousse, et cogna avec force sur la vitre.

-Hey! Ouvre ta fenêtre, on doit discuter tout les deux!


J'allai l'attraper par le bras pour la calmer lorsque j'aperçut un visage connu sur la banquette arrière.

-Dest!!! m'exclamai-je. Qu'est-ce que ça signifie?

Le brun ouvrit la portière et sortit de son véhicule, mais il n'eut pas le temps de s'expliquer, Keiko lui décocha un crochet du droit direct dans l'estomac et je ne pensai pas une seconde à l'en empêcher. La plupart des gens trouverai ça extrémiste, mais pour nous, des waxing habituées à la traque, agir rapidement pouvait faire la différence entre vie et mort. En plus, Keiko n'était pas reconnue pour son sang-froid et apercevoir une amie disparut depuis plusieurs heures sur la banquette arrière d'un inconnu n'était pas source de réconfort. La rousse assise côté passager sortit également de la voiture.

-Qu'est-ce qui se passe?! Keiko, Megan! Qu'est-ce que c'est que ce cirque?! s'exclama Abby en nous rejoignant à la course.
-On en sait rien, il y a quelqu'un qui nous doit des explications!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://botsukat.skyrock.com/
Gabriel Downing

Gabriel Downing

Messages : 22
Date d'inscription : 08/05/2010

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeMar 13 Juil 2010 - 23:33


J'arrêtai de rire. Bon, situation cocasse ou pas, personne ne comprenais mon humour fortement douteux. il semblerait. J'haussai les épaules. Elles placotaient, mais je ne portait pas attention, car il faisait noir et qu'il pleuvait très fort, j'avais donc les yeux fixer sur la route. Comme il n'y avait même pas la lune pour nous éclairer, heureusement, finalement, je devais me montrer prudent. La renardae gueula qu'elle allait se faire violer. Allons bon, j'avais mieux à faire. Ensuite elle parla du fait que j'étais un chasseur, elle savait donc cela. Mais... elle était conne ou quoi? Pourquoi elle pensait qu'elle allait se faire violer si elle savait que j'étais un chasseur? J'avais jamais entendu parler d'un cas où un ou une moonchained avait été violer par son "prédateur" (il me fallait un synonyme de chasseur, je sais, c'est pas cherché loin...). Enfin, c'était peut-être simplement parce que je n'avais pas été mis au courant que je ne le savais pas. Passons. J'arrêtai brusquement la voiture, me rangeai sur le côté de la route, sorti un de mes revolver et le pointa sur Destiny-Hope, ma patience avait des limites.

-Caroline: t'inquiètes pas. Destiny-Hope Kassidy: J'appréciai que tu collabores. Au cas où t'aurais pas remarqué, on est en fugue, je vais t'expliquer avec simplicité pour que tu comprennes: Je suis un chasseur, elle c'est une Waxing, on s'aime puis là on fou le camp. Alors tu nous fous un peu la paix, de ton côté, on te débarque dans un trou perdu, tu appelles tes copines et tu nous oublie, c'est clair?

J'insistai sur mes dernières paroles. Je rangeai mon arme, prêt à repartir. C'est à ce moment qu'on frappa à la fenêtre. Je ne distinguai rien, mais je sorti de la voiture, claquai la porte. Manque de prudence, il semblerait, on me décocha un bon coup de coude dans le ventre, j'eus le souffle coupé. Trois nouvelles venues. Bien. Je pris quelques secondes pour reprendre mon souffle, Caroline s'affolait et Destiny-Hope s'apprêtait à sortir de la voiture. Agir, agir... La dernière chose que j'entendis fut:

-On en sait rien, il y a quelqu'un qui nous doit des explications!!

Ah, ce quelqu'un devait être moi, mais mes oreilles bourdonnèrent, j'attrapai la première fille que je vis, la plus proche, par le cou avec mon bras, pointai un revolver sur a tête et m'écriai:

-FERMEZ-LA! Arrêtez tout sinon je la bute! Puis après vous aurez qu'à aller la rejoindre.

Un silence s'installa. J'en avais marre de leurs enfantillages, d'abord, j'étais en mission, pas question d'échouer, secondo: je devais foutre le camp rapido, tierco: elles étaient toutes au courant que j'étais un chasseur ce qui était mauvais pour moi, mais tant pis. J'avais plus important à me préoccuper que ce dernier point, en fait.

La fille que j'avais attrapé était celle qui avait parlé juste avant la dernière, je ne connaissais pas son nom. Je cherchai à toute vitesse das ma tête sans baisser ma garde qui pouvaient-elles être. Destiny-Hope avait des copines, mais leurs noms... Une asiatque et une autre qui s'appellait Abby, il me semblait que l'autre c'était Melody ou Megan, un truc du genre, quoi. Sans savoir si quelqu'un avait répondu à cet otage, je continuai:

-Embarquez toutes dans la voiture, et je me fiche qu'il y ai pas assez de sièges, vous vous tasserez. Je vais rouler, vous laisser foutre le camp dans un trou perdu puis vous repartirez où vous voulez. J'ai plus important à faire que vous tuer. Si c'est pas nécessaire, je le fais pas vous êtes pas sur ma liste, de toute façon, quelqu'un d'autre se chargera de vous.

Ça suffisait, franchement, j'avais un boulot, des exigences, la totale, quoi. Si à chaque fois il fallait qu'une bestiole comme un moonchained vienne fouiner dans mes affaires, je n'en finirais plus! Ce n'était pas la solution que j'aurais préféré avoir à utiliser, je n'avais pas l'intention de tuer qui que ce soit, ce soir, moi, anyway. Un peu de paix me ferais u bien, j'avais entendu placoter toute la journée sans arrêt. En attendant, je restai attentif aux moindres mouvements, pas question de faire une autre erreur aujoud'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiko Nakagawa
Admin
Keiko Nakagawa

Messages : 135
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 25
Localisation : Peu importe...

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeMer 14 Juil 2010 - 3:10

Sa main tenait fermement ma gorge, alors qu'il pointait ma tête d'un revolver. Je suffoquais. Je tentai vainement de lui faire lâcher prise, mais sa poigne était trop forte. Je n'entendais plus rien. Ses lèvres semblaient presque bouger au ralentit et aucun mot ne semblait s'en échapper. C'était un chasseur. J'étais vulnérable. Impuissante. Encore une fois. J'allais mourir. Du coin de l'oeil, j'aperçus le visage de Dest. Ce ne fut une fraction de seconde. Mais ce fut suffisant pour voir l'étendu de la terreur qui se trouvait dans ses yeux. Si je mourrais, elles aussi mourraient. C'était hors de question. Je ne pouvais laisser faire cela. Pas à cause de moi. J'avais juré de ne plus jamais causé la mort de ceux que j'aimais. Je l'avais juré sur leur tombe. Je ne voulais pas que cela se reproduise. Plus jamais. Nous n'étions pas des animaux. Nous n'avions pas à être traité comme tels. Nous avions droit à la vie, comme tout homme sur cette terre. Tout allait au ralenti et pourtant tout se passait très rapidement. J'étais furieuse. Depuis toujours ces chasseurs nous pourrissaient la vie, nous traquaient à mort. Le simple fait d'exister faisait de nous des criminels. Ils ne vivaient que pour nous tuer, nous qui nous contentions seulement de passer inaperçu, de vivre comme n'importe lequel humain. Combien de MoonChained avaient-il eu le même destin que mes parents, que ceux des jumelles? Combien d'orphelins ces chasseurs avaient-ils déjà faits? Aucun mot n'existait pour exprimer toute la haine que j'avais envers eux. Rien n'était assez fort pour l'expliquer. C'est alors qu'un violent tremblement s'empara de moi. Une vague de colère me traversa et soudain, ce que notre agresseur pointait de son revolver n'avait plus rien d'humain. C'était une louve enragée qui avait bien l'intention de se défendre jusqu'à la mort. Sa main ne pouvant plus tenir mon cou qui s'était élargit lâcha prise. Vivement, je retombai sur mes pattes et sans prendre le temps de reprendre mon équilibre, bondis sur lui qui, n'ayant pas le temps de s'écarter, s'écrasa sur le dos. Tout se passait rapidement. Je ne voyais rien. Je n'entendais rien. Je ne sentais rien. Que cette colère qui me consumait. Que cette rage qui me donnait des envies meurtrières. Que ce goût de sang dans ma gueule...

_________________
Pour le meilleur... Ou pour le pire? Sanstitre7-8ec4026457
Music is what feelings sound like.


Dernière édition par Keiko Nakagawa le Lun 19 Juil 2010 - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kagami-nakaba.forumactif.org
Megan Hennessy

Megan Hennessy

Messages : 71
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 29
Localisation : hummm...somewhere...

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeLun 19 Juil 2010 - 0:07

Aucune de nous n'eut seulement le temps de réagir lorsque le brun empoigna Keiko et pointa son arme sur sa tête. Geste dangereux, autant pour la victime que pour l'aggresseur.


-FERMEZ-LA! Arrêtez tout sinon je la bute! Puis après vous aurez qu'à aller la rejoindre.
-
Embarquez toutes dans la voiture, et je me fiche qu'il y ai pas assez de sièges, vous vous tasserez. Je vais rouler, vous laisser foutre le camp dans un trou perdu puis vous repartirez où vous voulez. J'ai plus important à faire que vous tuer. Si c'est pas nécessaire, je
le fais pas vous êtes pas sur
ma liste, de toute façon, quelqu'un d'autre se chargera de vous.

Sa liste....Ça, c'était tout à fait notre chance, tomber sur un chasseur, comme ça, par hasard. Destiny s'agita dans le véhicule, ne sachant pas comment la rousse qui accompagnait le chasseur, une moonchained à en juger par son ombre que projetait un lampadaire, pourrait réagir en cas de tentative de fuite de sa part, je m'apprêtai à lui dire de se calmer, mais Abby fut plus rapide. Elle posa une paume sur la vitre en souriant à Dest...''tout ira bien''. Je voyais bien que sa lèvre inférieur tremblotait, mais je ne relevais pas. Piur ce qui était de savoir pourquoi une moonchained se retrouvait en cavale avec un chasseur...on verrait plus tard.

Un animal acculé n'a que deux options; jeter l'éponge et attendre la
mort ou alors, contrattaquer...


Keiko tremblait, sous l'arme du chasseur, tout d'abord de panique, puis...de rage. Une rage incontrôlable que nous ne connaissions que trop bien. Que ce passerait-il si elle l'attaquait? Trois jours avant un concert...bien sûr, point de vue Moonchained qu'est-ce qu'un concert comparé à une vie, mais pour Keiko...ce rêve était sa vie. Tuer quelqu'un, Chasseur ou pas, revenait à mettre fin à ce rêve. Un véritable
suicide.

Tout ce passa alors très rapidement. La silhouette de Keiko se transforma et tandis que sa forme canine recouverte de fourrure blanche apparaissait, elle glissa de la prise de son adversaire. Retombant sur ses pattes puis prenant une posture d'attaque. L'élan vint trop rapidement, les mots ne l'atteindraient pas. Je ne pris pas le temps de réfléchir.

Plusieurs cri déchirèrent la nuit. Celui de la rousse, la voix d'Abby et peut-être aussi celle de Dest. Le sang se répandait sur l'asphalte, mais je serrai les dents, tandis que les crocs de Keiko s'enfonçait dans mon bras droit. Je fixai mon amie dans les yeux, dos au chasseur brun. Ses pupilles dilatées reprenaient une forme plus arrondit et son grondement se calmait. Je levai la main gauche, oubliant la douleur en me disant que sa guérirais vite (il y avait quand même des avantages à être Moonchained, non?), puis touchai la fourrure immaculée qui couvrait son front de mon majeur et mon index gauche, comme elle aimait à le faire pour nous taquiner. Je fouillai un peu ma mémoire et finit par trouver ce que je cherchais. Ce mot qu'elle m'avait appris une fois. Je n'étais pas très douée en japonais, mais ma mémoire n'était quand même pas si mal...

-
Daijôbu*, Keiko...daijôbu!



*tout va bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://botsukat.skyrock.com/
Abigail Hennessy

Abigail Hennessy

Messages : 22
Date d'inscription : 24/09/2008

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeMer 21 Juil 2010 - 21:30

Voyant Keiko enfoncé ses crocs dans le bras de ma jumelle, je ne pus m'empêcher de crier d'horreur. La vision du sang qui se répandait me faisait rappeler les évènements du passé. J'essayai de me garder mon calme malgré cela, car mes mains tremblaient énormément. Je respirai un bon coup puis je me dirigeai rapidement vers la voiture ou Dest y était prisonnière essayant d'ouvrir les portes qui étaient évidemment fermer je cherchai rapidement un moyen pour la faire sortir.

Vu la vieillesse de la voiture, je pouvais tout de suite constater que si je voulais la faire sortir, il fallait tout d'abord ouvrir les fenêtres, pas le choix, les porte sont barré, le pire c'est que les fenêtre ne sont pas électrique. Je fit signe a Dest de descendre la fenêtre, celle-ci s'exécuta tout de suite. Je restai l'affût du chasseur qui ne se tenait pas loin. La fenêtre une fois baissé je pus tirer sur la ''lock'' pour enfin débarrer cette fichue porte. Un sourire se dessina sur mon visage. Par chance que je m'y connais un peu. Il ne restait plus qu'à réussir a faire sortir Dest discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiko Nakagawa
Admin
Keiko Nakagawa

Messages : 135
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 25
Localisation : Peu importe...

Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitimeJeu 29 Juil 2010 - 17:28

Lentement, mes sens commencèrent à me revenir. Peu à peu. Progressivement. L'odeur du pot d'échappement de la voiture. La fraîcheur de l'air ambiant. L'écho lointain de plusieurs respirations, quelques sanglots. Mais surtout, un goût de sang. Un goût âcre. Un goût terrible. J'ouvris les yeux et réalisai alors ce que je tenais fermement entre mes crocs. À cet instant, le monde sembla s'arrêter, alors que je frémissais d'horreur. Megan posa son index et son majeur sur mon front. Un mince sourire tordu par la douleur étirait ses lèvres.

-Daijôbu*, Keiko...daijôbu!

Mortifiée, je desserrai ma prise de son bras et reculai. Je ne savais plus comment réagir. Je ne comprenais pas ce qui se passait. Je voulais simplement les protégés. Les protéger. Chacune d'entre-elles. Et tout ce que j'avais réussis à faire c'était blesser Megu-chan. Parce que je n'avais pas réfléchis. Parce que je ne réfléchissais jamais. Je regardai mon amie. Son bras portait la marque de mes crocs qui s'étaient enfoncé profondément dans sa chaire. Quelle horreur. C'était moi qui avait fait ça. J'étais terrifiée et pourtant si furieuse. Furieuse contre moi, mais aussi contre lui. Je pris une grande respiration en fermant les yeux un bref instant. Ce n'était pas le moment. Il y avait ce chasseur qui se croyait bien tout permis. Megan était blessé. Et il y avait ce concert dans trois jours. Il fallait faire quelque chose. Mais, quoi? Je n'étais pas douée en matière de stratégie. J'avais toujours sauté tête première. Les plans c'était le truc à Megu-chan. Megu-chan... Gomenasaï**. Dest, Abby, vous deviez tenir bon. Le chasseur se releva au bout de ce qui ne fut que quelques secondes (qui m'avaient pourtant semblé des heures). Par précaution, je ne repris pas ma forme humaine. Je n'avais aucune idée de ce qu'il allait faire. Je ne comprenais plus rien. Tout se passait bien trop vite.

*Tout va bien
**Désolée.

_________________
Pour le meilleur... Ou pour le pire? Sanstitre7-8ec4026457
Music is what feelings sound like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kagami-nakaba.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Pour le meilleur... Ou pour le pire? Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur... Ou pour le pire?   Pour le meilleur... Ou pour le pire? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour le meilleur... Ou pour le pire?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chambre n°4 : Quand quatre murs réunissent pour le meilleur et pour le pire deux étudiantes
» pour le meilleur et pour le pire #bokzo
» Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» 07. Une pour toutes et toutes pour une !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Traqué :: New York :: Brooklyn-
Sauter vers: